DERNIERE INFORMATION DE VOTRE FÉDÉRATION

 

Points d’information

 

  • La validité des vérifications mécaniques et des entretiens préventifs qui venaient à échéance en mars et avril 2020 a été prolongée jusqu’au 31 mai 2020 alors que la validité de celles venant à échéance en mai a été prolongée jusqu’au 30 juin.

  • Les grands trains routiers seront autorisés à circuler lors des congés fériés du 24 juin et de 1er juillet. Voir l’arrêté ministériel.

  • Le site web du CCATM fait la liste des mesures administratives prises par les différentes administrations canadiennes : https://ccmta.ca/fr/

 

  • Les programmes Écocamionnage et Main-d’œuvre camionnage sont relancés depuis le 19 mai dernier :

    • Écocamionnage : Les demandes peuvent être déposées en tout temps et seront traitées en ordre de réception.

    • Main-d’œuvre camionnage : Le programme fonctionne par appel de projets. La date du prochain appel de projet est prévue en juin et sera précisée au cours des prochains jours; elle sera communiquée à ce moment.

  • Vendredi le 15 mai dernier, la Ville e Montréal a annoncé son réseau de Voies actives sécuritaires. Vous pouvez consulter le communiqué et la vidéo qui ont accompagné l’annonce.

  • Rappel aux usagers de la route, autant automobilistes que camionneurs, sur l’importance d’adopter des comportements sécuritaires sur la route dans le contexte de la reprise économique, de la multiplication des chantiers routiers et de l’augmentation progressive de la circulation sur le réseau. Les corps policiers ont noté une augmentation de la circulation et des vitesses pratiquées par les usagers depuis le début de la reprise des activités.

 

 

 

Le relayeur

 

Fin de l’exemption relative aux règles sur les heures de conduite et de repos

Compte tenu de la reprise graduelle des activités au Québec, les services de l’industrie du transport reviennent progressivement à la normale.

Par conséquent, pour prévenir la fatigue au volant et diminuer les risques d’accident, l’exemption prévue dans le Règlement sur les heures de conduite et de repos des conducteurs de véhicules lourds, en cas de sinistre ou de pandémie, ne s’appliquera plus.

Tous les propriétaires, exploitants et conducteurs de véhicules lourds devront donc, dès le samedi 16 mai (0 h 01), respecter les obligations réglementaires liées aux heures de conduite et de repos, peu importe le type de cargaison qu’ils transportent.

Les heures travaillées par un conducteur pendant la période d’exemption devront être comptabilisées à partir de ce moment. En effet, comme le véhicule qu’il conduit ne fera plus l’objet d’une exemption, ses heures de conduite devront être prises en compte dans son cycle de travail. Il est important que le conducteur prenne les heures de repos nécessaires pour assurer le respect de la réglementation applicable et, donc, du cycle de travail prévu. Ces mesures visent à maintenir les routes sécuritaires.

Cependant, la situation entourant la COVID-19 demeure évolutive. Dans des circonstances exceptionnelles, il est possible que les services de certains transporteurs puissent être encore requis pour prêter main-forte pendant la pandémie. Si c’est votre cas, nous vous invitons à contacter la Direction générale de l’expertise légale et de la sécurité des véhicules pour plus d’information. Vous pouvez le faire par téléphone, au 581 990-8214 ou au 418 528-3214, ou par courriel, à desv@saaq.gouv.qc.ca. Soyez assurés que la SAAQ restera à l’écoute de l’industrie et assurera une vigie constante.

La SAAQ compte sur la collaboration habituelle des professionnels de l’industrie du transport pour veiller à la sécurité de tous les usagers de la route. Elle tient à les remercier pour leur travail exceptionnel avant et pendant la crise, et pour le travail qu’ils feront après celle-ci. Ils peuvent d’ailleurs continuer de compter sur le soutien des contrôleurs routiers, qui sont avec eux sur le terrain.

Délai supplémentaire pour les vérifications mécaniques

La Société a réévalué les délais octroyés pour effectuer les vérifications mécaniques périodiques annuelles ou semi-annuelles.

Comme déjà annoncé, un délai a été octroyé jusqu’au 31 mai pour effectuer les vérifications mécaniques et les entretiens préventifs qui expiraient en mars et en avril. Un délai supplémentaire d’un mois a également été octroyé pour celles qui expiraient en mai. Elles devront être faites d’ici le 30 juin. Les propriétaires sont invités à conserver leur vignette actuelle, même si celle-ci est expirée. Aucun délai n’est prévu pour le moment concernant les vérifications mécaniques échues en juin. Elles doivent donc être réalisées avant le 30 juin, comme en temps normal.

Nous vous invitons à consulter régulièrement la section « Entretien mécanique et vérification de véhicules routiers » de la foire aux questions du site Web de la Société afin de demeurer informé des dernières mises à jour concernant les mesures adoptées pendant la pandémie.

Un document à garder dans votre véhicule est également disponible sur le site Web de la Société. Si vous l’avez déjà, nous vous invitons à le télécharger à nouveau : des modifications ont été apportées récemment.

Exemption relative à la circulation des grands trains routiers au cours des prochains jours fériés

En raison de la pandémie de COVID-19 et de l’état d’urgence sanitaire, le ministère des Transports a suspendu l’obligation de s’abstenir de circuler au cours des prochains jours fériés, soit les 18 mai, 24 juin et 1er juillet 2020, qui serait normalement imposée au conducteur d’un grand train routier en vertu du paragraphe 3 de l’article 9 du Règlement sur le permis spécial de circulation d’un train routier (chapitre C‑24.2, r. 36).

Cette mesure exceptionnelle permet au transport des marchandises de gagner en fluidité et assure à la population un meilleur approvisionnement en biens essentiels.

Pour plus d’information, consultez le www.transports.gouv.qc.ca.

Drogue et alcool

La Federal Motor Carrier Administration (FMCSA) est en train de créer un centre de traitement des toxicomanies pour l'alcool et les permis de conduire (CDL). Cette nouvelle base de données contiendra des informations relatives aux violations du programme de contrôle des substances contrôlées par le Département des transports des États-Unis (drogue) et du test de dépistage de l’alcool pour les détenteurs de CDL.

La règle du centre d'échange oblige les employeurs réglementés par la FMCSA, les agents de révision médicale, les professionnels de la toxicomanie (SAP), les administrateurs de consortiums / tiers (C / TPA), et les autres agents de service, de signaler au centre d'échange les informations relatives aux violations du médicament. et les règlements sur l’alcool dans les articles 40 et 382 du Code des règlements fédéraux, adoptés par les employés actuels et futurs.

Le Clearinghouse aura également besoin des éléments suivants:

  • Les employeurs seront tenus d'interroger le centre d'échange d'informations sur les infractions en matière de drogue et d'alcool commises par les employés actuels et potentiels avant de permettre à ces employés de conduire un véhicule utilitaire sur la voie publique.

  • Les employeurs devront interroger chaque année le Clearinghouse pour chaque chauffeur qu’ils emploient actuellement.

Le Clearinghouse fournira à la FMCSA et aux employeurs les outils nécessaires pour identifier les conducteurs interdits d’utilisation d’un VMC fondé sur des violations du programme de lutte contre la drogue et l’alcool du DOT, et pour veiller à ce que ces conducteurs reçoivent l’évaluation et le traitement requis avant de conduire un VUM sur une voie publique. Plus précisément, les informations conservées dans le centre d’échange permettront aux employeurs d’identifier les conducteurs qui enfreignent le programme de toxicomanie ou d’alcool en travaillant pour un employeur mais qui n’en informent pas par la suite (conformément à la réglementation en vigueur). Les dossiers d'infractions au programme de toxicomanie et d'alcool resteront dans le centre d'échange pendant cinq ans ou jusqu'à ce que le conducteur ait terminé le processus de retour au travail, selon la date la plus tardive.

D-A Clearinghouse pfd english

Pour plus d'informations sur le Clearinghouse, veuillez visiter https://clearinghouse.fmcsa.dot.gov/ .

Bonjour, comme vous le savez la Fédération Canadienne du Transport est membre du CCATM. Nous vous avons préparé un rapport pour vous garder informer des développements. S.v.p faites suivre l'information car il y a des changements importants pour les chauffeurs et les transporteurs. S.v.p devenez membre pour nous aider a continuer à aller de l'avant pour notre métier.
Pour voir le rapport du mois de juin 2019 cliquez ici:

Votre Fédération Canadienne du Transport est au  Conseil Canadien des administrateurs en transport motorisé à Ottawa 

Bonjour, Votre fédération c'est rendu à Ottawa le 3 juin au  6 juin 2019.

Voici les sujet que nous qui ont été abordés.

1.Conduite automatisée : gagner la confiance

Le monde change à toute vitesse et la conduite automatisée en fera bientôt partie intégrante. Pour bien s’y préparer, il faut la traiter non pas comme un objectif, mais comme un instrument de sécurité et de progrès. À ce stade, il importe moins de savoir si le public fait confiance à la conduite automatisée que de veiller à ce que les entreprises de technologie et les constructeurs automobiles se montrent dignes de confiance.

2.Transport et sécurité routière : en route vers l’avenir

L’introduction des véhicules automatisés et d’une panoplie de technologies connexes change toute la donne dans l’écosystème du transport au Canada. Cette présentation couvre les perspectives et écueils particuliers pour les constructeurs, les compagnies d’assurance et le reste du secteur automobile tandis que nous travaillons à éliminer les décès et blessures graves sur la route. Les panélistes entretiendront l’auditoire des approches que les entreprises adoptent pour s’assurer de la sécurité des nouvelles technologies automobiles, notamment les systèmes de conduite automatisée (SCA). Ils décriront les méthodes utilisées pour valider la sécurité des nouvelles options d’automatisation et expliqueront comment ils s’attaquent aux défis que posent maintenant les véhicules automatisés et connectés, comme la cybersécurité et le service après-vente pour les séries de capteurs et de logiciels.

3.Conduite avec facultés affaiblies Conclusions de recherche


Qu’il s’agisse de transport, de santé ou de sécurité publique ou routière, la conduite sous l’influence de stupéfiants est une priorité de sécurité routière pour les gouvernements et leurs parties prenantes. Avec la légalisation du cannabis au Canada, il devient d’autant plus important de poursuivre le travail de recherche et d’observation dans la durée sur l’incidence de la drogue au volant. Cette séance présentera les grandes lignes des recherches en cours et les principaux constats qui orienteront les approches de la conduite sous l’influence de stupéfiants.

4.Survivre au tsunami du changement démographique


Au cours du siècle prochain, la relation employeur-employé changera du tout au tout, car, dans un marché à l’avantage des travailleurs les plus qualifiés, les entreprises devront rivaliser d’imagination pour attirer et fidéliser le talent. Cela dit, autant les travailleurs qualifiés se feront désirer, autant on comptera de personnes incapables de trouver du travail. La présentation abordera la conjoncture de génération en génération, en insistant sur les mesures nécessaires pour dénicher et fidéliser les employés talentueux de trois groupes : les baby-boomers, les X et les millénariaux. Ce sera aussi l’occasion d’obtenir des conseils pour répondre aux besoins des employés de ces groupes.

Beaucoup de camionneurs meurent dans des accidents

NOUVELLES

 

Selon de nouvelles données de l'Administration fédérale de la sécurité des transporteurs routiers, les routes deviennent un endroit plus dangereux pour les chauffeurs de camion. En 2017, le nombre de chauffeurs routiers décédés dans un accident mortel a augmenté de 26% par rapport à deux ans auparavant.


 

Jack Van Steenburg, le chef de la sécurité pour la  Federal Motor Carrier Safety Administration (FMCSA), était l'un des orateurs à la réunion annuelle du Transportation Research Board le 15 Janvier 2019  . Steenburg a déclaré que 841 occupants de gros camions étaient morts dans des collisions en 2017. Ce nombre était de 725 en 2016 et de 665 en 2015. C'est le plus grand nombre de camionneurs décédés dans des collisions depuis que des statistiques ont été enregistrées sur cette statistique en 2003.

Mais ce n'est pas le seul nouveau point de données qui pose problème. Le pourcentage d'accidents mortels impliquant au moins un gros camion est passé de 11,1% en 2015 à 12,4% en 2017. Le nombre d'accidents totaux impliquant un camion ou un autobus et le nombre total d'accidents mortels résultant d'un accident impliquant un camion ou un autobus ont également augmenté.

Les facteurs les plus courants liés à la conduite dans les accidents mortels impliquant un camion ou un autobus étaient la vitesse, la conduite distraite, le non-respect des règles, la dépréciation (fatigue) et la conduite négligente.

Ray Martinez, administrateur de la FMCSA, a déclaré que l'agence s'emploierait à réduire le nombre de décès. Il a mis en avant la «collecte de données rationalisée» permettant d’améliorer la sécurité et a accusé au moins partiellement les conducteurs.

«Nous connaissons tous le facteur humain dans les collisions», a déclaré Martinez selon Transport Topics . «Vous entendez les conducteurs dire qu'ils savent quand ils sont fatigués. Ce n'est pas nécessairement vrai. "

 

Source: TTNews , NHTSA , bls

Par Samuel Barradas .

Source: https://www.thetruckersreport.com/way-truckers-dying-crashes/

Le taux de collision reste inchangé pour les ELD malgré une conformité accrue au HOS, selon une étude
Un groupe de chercheurs a publié ce mois-ci un rapport sur les effets du mandat du dispositif d'enregistrement électronique. Deux conclusions principales ont été retenues: l'utilisation d'ELD n'a pas réduit le taux d'accidents de camion, mais la fréquence des violations de vitesse, en particulier parmi les petites entreprises. transporteur, a augmenté depuis l’entrée en vigueur du mandat.
SUITE

Le programme MELT

Par G. Ray Gompf, CD

MELT - Formation obligatoire au niveau d'entrée - est un fait en Ontario, la première juridiction en Amérique du Nord à avoir légiféré sur cette formation. Mais cette structure de MELT va-t-elle nous rendre plus en sécurité? Est-ce que les autres provinces feront de même ou feront-ils des recherches par leurs propres moyens? Ce n’est pas parce que cela est fait quelque part que cela ne peut pas être amélioré.

Dans toutes les juridictions, sauf en Ontario, la formation pour devenir chauffeur de camion est plus qualifiée pour pouvoir passer les tests du gouvernement afin d’obtenir le niveau de permis souhaité. C’est la même chose que de devenir un automobiliste titulaire d’une licence, en ce sens que le test lui-même est le qualificateur absolu. C'est là que réside le problème.

SUITE

Le nouveau règlement fédéral sur les chauffeurs de semi-remorques entrera en vigueur en janvier 2020

Le ministre des Transports Marc Garneau a fait une annonce lors d'une réunion des ministres à Montréal lundi.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a annoncé le 21 janvier 2019, lors d'une conférence de presse, l'élaboration d'une formation standard pour les chauffeurs de camions semi-conducteurs .

La nouvelle réglementation sur la formation des conducteurs de semi-remorques entrera en vigueur partout au Canada d'ici un an environ, a déclaré le gouvernement fédéral.

Cependant, les détails de ce qui sera dans ces nouvelles règles doivent encore être déterminés.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, a fait cette annonce lors d'une réunion des ministres des transports à Montréal lundi. 

Garneau a déclaré que des normes minimales de formation des chauffeurs de semi-camion débutants seront élaborées pour janvier prochain. 

SUITE

La Fédération canadienne des transports aimerait aborder, entre autres, la proposition de la ELD soulevée par le CTA dans un article récent sur trucknews.com et saisir en même temps l'occasion de se présenter à ceux qui ne nous connaissent pas encore.

La Fédération canadienne des transports (FCT-CFT) a été crée avec le mandat de représenter les chauffeurs, les propriétaires exploitants et les employés du gouvernement fédéral dans trois dossiers cruciaux:

  1. Faire reconnaître notre métier comme un métier spécialisé, avec des compétences minimales d'entrée de gamme; avec une formation aux compétences avancées vérifiables; avec un cheminement de carrière;

  2. Harmoniser les lois et les règlements partout au Canada (et l'occasion d'harmoniser avec les États-Unis)

  3. Les lois existantes (comme le double courtage) sont déjà en place pour être appliquées.

 

FCT-CFT Croît rapidement en nombre et en ressources pour atteindre ces objectifs et d'autres problèmes se présentent actuellement dans tout le Canada.

SUITE

Vieille Tech vs Nouvelle Tech

 

Par G. Ray Gompf, CD

 

Les médias sociaux sont géniaux, j'adore ça. Il y a beaucoup de discussions sur les transmissions standard par rapport aux transmissions automatiques. La discussion est vraiment beaucoup plus large que cela.

C'est ma conviction, et ma croyance est assez confirmée par la réalité, qu'une fois qu'un ordinateur prend en charge une compétence humaine, cette compétence est perdue, au moins pour ceux qui n'ont jamais acquis la compétence en premier lieu. Bien sûr, permettre à un ordinateur de changer de vitesse est bien et croyez-moi, je suis pleinement conscient que les transmissions automatiques dans les camions d'aujourd'hui dans des conditions absolument idéales peuvent surpasser une vieille main aguerrie utilisant une transmission standard parfaitement opérationnelle dans les mêmes conditions.

SUITE

  • Facebook Social Icon